En grève depuis plus d’une semaine, le personnel naviguant d’Air France réclame une augmentation de salaire. Pourtant, il serait déjà grassement payés.

Avec 30% des longs courriers annulés 45% des moyen-courriers qui ne sont pas maintenus ce mercredi 18 avril, la grève se poursuit chez Air France. Cela fait maintenant 9 jours que le personnel naviguant est mobilisé. Et les mobilisations doivent continuer jusqu’à la fin avril. Déjà, certains observateurs posent la question : s’agit-il (là aussi ?) d’une grève de privilégiés ?

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Patrick Sébastien viré de France Télévisions : les internautes ripostent

Voir plus de vidéos

A lire aussi : Journalistes, députés, militaires ou notaires… Découvrez qui sont les vrais privilégiés

Et pour cause ! Le motif du conflit est affiché : les onze syndicats qui appellent à la mobilisation de toutes les professions de l’entreprise réclament une hausse des salaires de 6% en 2018, pour compenser le gel des rémunérations qui a cours depuis 2011. En réponse, la direction a proposé une sortie du gel avec une hausse générale de 1% en deux temps, cumulables avec l’avancement des rémunérations lié à l’ancienneté. L’intersyndicale n’a pas jugé la proposition assez alléchante et le conflit social continue.

Les salariés Air France sont-ils les mieux payés ?

Publicité
Pourtant, les salariés du groupe Air France ne sont pas forcément les moins bien lotis, à en croire une enquête menée par Le Figaro (article payant). Selon les informations du quotidien, le gel des grilles de rémunérations appliqué entre 2011 et 2016 n’a pas empêché les salaires de progresser. En moyenne la paie des commandants de bord chez Air France aurait augmenté de 4.5% entre 2011 et 2016. Pour les copilotes, la hausse aurait été autrement plus conséquente : 17.4%. Les hôtesses et les stewards ont été moins avantagés, avec une hausse de 5%. Ces avancées, mécaniques, sont dues à l’effet "glissement vieillesse technicité" (GVT) et à l’ancienneté des équipes.

En outre, en brut, Air France paie mieux ses équipages que des compagnies voisines comme British Airways ou Lufthansa. Ainsi, en moyenne, un commandant de bord long-courrier touche 250 000 € bruts à l’année chez Air France contre 200 000 chez British Airways. Les copilotes volant en moyen-courrier touchent 75 000 € bruts à l’année, hors intéressement, contre 69 0000 € et 72 000 € chez les compagnies concurrentes. Le chef de cabine perçoit 59 000 € bruts tous les ans, en moyenne (46 500 € et 46 000 € pour British Airways et Lufthansa). Enfin, en début de carrière, les hôtesses et les stewards touchent en moyenne 46 000 € bruts par an.

Ramené en net, ces salaires restent impressionnants. Toutefois, Air France n’est plus systématiquement le meilleur payeur, comme l’explique le quotidien marqué à droite. Toutefois, même si ce n’est pas systématique, c’est quelque chose qui arrive néanmoins, comme ça peut-être le cas pour un(e) chef(fe) de cabine qui gagne statistiquement mieux sa vie au sein de la compagnie française. C’est vrai aussi pour les jeunes hôtesses et stewards. Les copilotes, en revanche, se retrouvent distancés par leurs confrères de British Airways et au coude à coude avec ceux de Lufthansa. Enfin, c’est chez la compagnie allemande que les commandants de bord long-courrier sont les mieux rémunérés en fin de carrière. Dans tous les cas, Air France n’a pas à rougir des salaires qu’elle qu’elle verse à ses employés.

Vidéo : Mouvements de contestation : se dirige-t-on vers une convergence des luttes ?


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité