AFP
Mäelys de Araujo, dont Nordahl Lelandais a avoué le meurtre, sera inhumée le 2 juin à La-Tour-du-Pin. (Isère) Un large dispositif de sécurité type plan Vigipirate va être mis en place.

Une cérémonie protégée pour Maëlys 

Le corps de Maëlys de Araujo va enfin être rendu à sa famille, plus de trois mois après les aveux de Nordahl Lelandais. Enfin, les proches de la fillette vont pouvoir lui donner une vraie sépulture : les obsèques de la fillette disparue dans la nuit du 26 au 27 août à Pont-de-Beauvoisin se dérouleront le 2 juin prochain à La-Tour-du-Pin, en Isère. Bien consciente de l’émoi suscitée par l’affaire, et de l’attroupement que devrait susciter l’inhumation, la mairie a pris des dispositions pour s'assurer du bon déroulé de la cérémonie, d’autant qu'un événement intitulé Rendez-vous aux jardins est prévu le même jour à différents endroits de la commune,  .

Contactée par Planet, la municipalité explique avoir pris un arrêté municipal empêchant le stationnement et la circulation dans certaines rues. Côté sécurité, la commune précise que le dispositif sera semblable à celui du plan Vigipirate. Une quarantaine de gendarmes, quatre agents municipaux ainsi qu’un agent de surveillance de la voie publique seront mobilisés.

A lire aussi : Nordahl Lelandais : "Il avait repéré Arthur, comme il avait repéré Maëlys" 

La famille de Maëlys dans les environs

Si les parents de Maëlys de Araujo ont fait le choix de cette commune iséroise, alors qu’ils résident à Mignovillard dans le Jura, c’est tout simplement pour les attaches familiales qu’ils y ont. Avant de déménager, il y a deux ans à Mignovillard, le père et la mère de la fillette ont résidé en Nord-Isère, "c'est dans le secteur des Abrets/La Tour du Pin que vivent les proches du papa et de la maman", explique France Bleu.

Sur le plan judiciaire, l’enquête se poursuit. Les experts de la gendarmerie ont terminé l’autopsie du corps de la fillette et devraient rendre prochainement leurs conclusions aux magistrats en charge de l’affaire. Nordahl Lelandais, qui assure avoir tué accidentellement Maëlys en lui mettant une gifle est mis en examen pour meurtre. Il est également mis en examen pour assassinat dans l’affaire Arthur Noyer, où là aussi il plaide l’accident. Il sera entendu le mois prochain par les juges d’instruction, cette fois en présence de Maître Fabien Rajon, l’avocat des parents de Maëlys.