Marie-Ange Laroche, l'épouse de Bernard Laroche, tué par Jean-Marie Villemin, le père du petit Grégory, s'exprime sur BFMTV dimanche 9 septembre. 
Grégory Villemin - AFPAFP

Affaire Grégory : Marie-Ange Laroche dépossédée de sa vie

L’affaire Grégory n’en finit pas de connaître des rebondissements. En 2017, la Cour d’appel de Dijon a décidé la réouverture de l’instruction judiciaire concernant l’assassinat de Grégory Villemin en 1985. Mardi 11 septembre, les audiences reprennent. Dans ce contexte, Marie-Ange Laroche a décidé de s’exprimer sur BFMTV. En mars 1985, Bernard Laroche entendu par les gendarmes suite au témoignage de sa belle-sœur Muriel Bolle, puis innocenté par les comparaisons d’écritures, est assassiné par Jean-Marie Villemin , le père du petit Grégory. Sur le plateau de BFMTV, Marie-Ange Laroche, émue, a confié aux journalistes que « c’est très difficile de vivre avec une affaire comme celle-ci, c’est très dur. » Depuis plus de trente ans, l’affaire aux multiples rebondissements judiciaires et médiatiques l’a dépossédée de son mari et de sa vie. « Ça m’échappe complètement on a quand même tourné des téléfilms avec des personne qui jouent mon personnage. (…) On nous en parle pas, pas plus à mon avocat, on ne nous demande pas notre avis », raconte-t-elle.

Affaire Grégory : « on a bousillé une génération »

Depuis l’assassinat de son mari, presque sous ses yeux, Marie-Ange Laroche témoigne d’une vie « très difficile. J’ai essayé de me reconstruire mais ça n’a pas fonctionné. Aujourd’hui, j’ai beaucoup de soutien de mes enfants, c’est grâce à eux que je suis encore là. » Le temps aidant, le regard des gens a aussi évolué, « ça va beaucoup mieux, même au magasin. Il y a trente ans en arrière je suis sortie une fois de chez mon avocat, j’étais avec mon frère, on a failli se faire lyncher. Ça a été très dur. Heureusement que je portais mon deuxième fils car je ne sais pas si j’aurais réussi », se remémore-t-elle.

Aujourd’hui, la veuve souhaite que l’on arrête de parler de son mari et que sa famille soit laissée tranquille. « Des jeunes de ma famille ont été entendu [par les gendarmes] qui n’étaient pas nés ou très jeunes à l’époque. Il faut arrêter. On a bousillé une génération et on est en train de bousiller la génération qui arrive. Il faut arrêter ». Marie-Ange Laroche souhaite également interdire la diffusion des images de l’arrestation de son mari, qui pour elle, lui donne l’air coupable. Depuis toujours, Marie-Ange Laroche croit en l’innocence de son mari. Elle a répété sur le plateau ne pas savoir pourquoi sa sœur, Muriel Bolle, l’avait accusé. « Je n’ai jamais eu de doute, je sais que ce n’est pas lui. Bernard est totalement innocent et jusqu’à ma mort je soutiendrai qu’il est innocent », a -t-elle conclut.

 

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !