La Première dame a salué, ce mercredi 20 janvier au micro de RTL, la prise de parole de Camille Kouchner, qui a accusé son beau-père Olivier Duhamel d'avoir agressé sexuellement son jumeau à la fin des années 80.
 Affaire Duhamel : Brigitte Macron assure avoir "beaucoup de respect" pour Camille KouchnerAFP

Brigitte Macron a apporté son soutien à Camille Kouchner. Invitée sur RTL ce mercredi 20 janvier, la Première dame a reconnu "n'avoir lu que des extraits" de son livre "La familia grande", mais a assuré avoir "beaucoup de respect" pour elle. Dans cet ouvrage, Camille Kouchner avait osé briser l'omerta en révélant comment son beau-père le politologue Olivier Duhamel aurait abusé sexuellement de son frère à la fin des années 80.

"Heureusement que ça explose"

Une prise de parole saluée par Brigitte Macron, qui s'est réjouie de la fin du silence. "Heureusement que ça explose. C'est un sujet premier. Au rang des violences sexuelles, l'inceste est le plus difficile", a rappelé Brigitte Macron au micro de RTL. Face au tabou, la Première dame a incité les enfants à "le dire". L'ancienne professeure rappelle qu'il "faut qu'à l'école les enfants entendent quels sont leurs droits". Elle a notamment évoqué le cas du Danemark où les enseignants recoivent "une mallette pédagogique".

Brigitte Macron prend également le cas du Canada, en précisant qu'"il ne s'agit pas de traumatiser les enfants". Elle explique en effet qu'il y a "bien un moment où il va falloir se demander ce qu'on dit aux enfants et à quel âge". Invitée sur le plateau du journal de 20 heures ce dimanche 17 janvier, elle avait déjà assuré que "c’est courageux d’en parler", avant d’affirmer que "le silence, c’est la mort de l’acte". Selon elle, tout doit être fait pour que les victimes trouvent la force de sortir du silence. "Il faut absolument que ces actes soient sus et qu’ils ne soient pas tus", avait martelé Brigitte Macron.

La Première dame n'a néanmoins pas évoqué Olivier Duhamel. Pour rappel, Brigitte Macron et Olivier Duhamel se connaissent bien. Selon L'Express, celui qui est accusé d'inceste sur son beau-fils et l'épouse d'Emmanuel Macron avaient eu un déjeuner "secret" en 2017, entre les deux tours de l'élection présidentielle. La femme de celui qui était alors candidat favori des présidentielles aurait déjeuné avec le constitutionnaliste en "petit comité" dans le XVIIe arrondissement parisien, afin de recueillir quelques conseils avant que son mari ne fasse son entrée à l'Élysée.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.