ENVIRONNEMENT - Pour évaluer l'état de santé de notre planète, les scientifiques s'appuient en grande partie sur des données collectées depuis l'espace, grâce à des satellites dotés de technologies de pointe. Pionnier dans ce domaine, le programme européen Copernicus, lancé en 2014, est aujourd'hui le plus grand pourvoyeur de données sur la Terre.
VIDÉO - Copernicus, les yeux de l'Europe face au péril climatique

Regarder la Terre depuis l’espace, avec le recul d’un alien, a joué très tôt un rôle primordial dans la prise de conscience des enjeux écologiques. Considérée comme la photo environnementale la plus influente, le célèbre cliché "Earthrise" (en français, "lever de Terre") de l’astronaute américain William Anders, capturé le 24 décembre 1968 à plus de 350.000 kilomètres de la Terre, résume à lui seul la fragilité de notre monde. Jamais la Terre n'avait été vue d'aussi loin par l'Homme. Petite bille bleue, fragile et vulnérable, voguant dans la nuit éternelle du Cosmos, tel un vaisseau spatial. Un vaisseau spatial dont l'Humanité ne pourra s'échapper, car il n'y a pas de plan B, d'où la nécessité de le préserver. 

"L'aventure spatiale nous a permis de voir notre maison, la planète Terre, comme un tout. Et aujourd'hui, des engins spatiaux lui servent de vigie pour la sauvegarder", constate auprès de LCI (...)

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !