Après deux saisons brillantes, les milliardaires névrosés de HBO commencent à tourner en rond. Reste une fascinante étude de mœurs des us et coutumes des ultra-blindés.
"Succession" peine à succéder à sa splendeur passée

« Rape me, my friend / Rape me again… ». Les bonnes séries ont ceci de particulier que, même au cœur d’une saison décevante, elles peuvent receler des moments magiques. Et, soyons clairs sur ce point, Succession est une excellente série. Témoin l’épisode 3, baptisé Un lion dans le pré, qui voit le tube de Nirvana retentir par erreur au beau milieu d’une conférence de presse consacrée aux accusations de viol dont fait l’objet l’empire Waystar Royco. Gros embarras, sono coupée, plan média foiré… la séquence s’inscrit superbement dans la guerre sale que se livrent Logan Roy et son fils Kendall.Résumons. La famille Roy est à la tête de l'un des plus grands conglomérats de médias et de divertissement au monde. Quand le père est victime d’un AVC, ses enfants se déchirent pour lui succéder. Profitant de ces divisions, des concurrents attaquent la firme, alors qu’un vaste scandale de violences sexuelles est mis au jour dans sa division croisières. Voilà pour les deux premières saisons. À la fin de la dernière, Kendall, le second fils, était prié par son géniteur de se sacrifier en plaidant coupable devant les médias. Il préférait – enfin ! – tuer le père en l’accusant. On était là au cœur...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !