Première exposition d'une jeune artiste qui pratique simultanément la peinture, la performance et la sculpture en céramique émaillé.
Sélection galerie : Mathilde Denize chez Pauline Pavec

Rare plaisir : la première exposition dans une jeune galerie parisienne d’une jeune artiste qui n’en fait qu’à sa tête. Mathilde Denize, née en 1986, pratique simultanément la peinture, la performance et la sculpture en céramique émaillée. En modelant puis en peignant les volumes au fil de la cuisson, elle obtient des formes où l’on peut reconnaître selon les cas une vertèbre de mammouth, un crâne d’alien, une cervelle d’être inconnu, le profil d’un homme-poisson et celui d’un homme batracien ou des autels pour des cultes peut-être préhistoriques. Les couleurs font plus que rehausser les formes : elles les font bouger, vibrer, vivre.

A qui comparer ? A personne. Chaque pièce est une expérience nouvelle qui attire dans une direction différente. Aussi Denize montre-t-elle encore deux pièces murales nommées Contours, qui sont des justaucorps féminins fabriqués avec des fragments de ses toiles découpées et un tissu métallisé qui brille. Ils suggèrent évidemment un corps jeune et sexy conforme aux canons de la mode. Sous leur air charmeur, ils symbolisent froidement la condition de la femme artiste telle que la société du...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !