NOUVELLE ETAPE JUDICIAIRE - Déjà poursuivi depuis février pour "blessures involontaires" et "tromperie aggravée", le groupe pharmaceutique Sanofi Aventis France a été mis en examen ce lundi pour "homicides involontaires".
Scandale de la Dépakine : Sanofi mis en examen pour "homicides involontaires"

C'est une nouvelle étape judiciaire dans le scandale sanitaire de la Dépakine. Déjà poursuivi depuis février pour "blessures involontaires" et "tromperie aggravée", le groupe pharmaceutique Sanofi Aventis France a été mis en examen ce lundi pour "homicides involontaires" a-t-il annoncé, confirmant une information du quotidien Le Monde.

Sanofi avait déjà été mis en examen en février pour "tromperie aggravée" et "blessures involontaires", dans le cadre de l'enquête sur la commercialisation de l'anti-épileptique, ouverte en 2016, visant à établir s'il avait eu "tromperie sur les risques inhérents à l'utilisation du produit et les précautions à prendre, ayant eu pour conséquence de rendre son utilisation dangereuse pour la santé de l'être humain". L’information judiciaire vise désormais à déterminer si le laboratoire français peut être tenu pour responsable de la mort, en 1990, 1996, 2011 et 2014, de quatre (...)

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !