Après une suspension de séance, les élus PS, PCF et LFI ont quitté d'un bloc jeudi l'hémicycle, dénonçant une "mascarade de débat" et une "triste comédie".L'Assemblée nationale..
Réforme des retraites :

Après une suspension de séance, les élus PS, PCF et LFI ont quitté d'un bloc jeudi l'hémicycle, dénonçant une "mascarade de débat" et une "triste comédie".

L'Assemblée nationale s'apprête à adopter le volet organique de la réforme des retraites, marquant la fin d'un premier marathon parlementaire acharné, conclu par un dernier baroud d'honneur de la gauche, qui a quitté jeudi l'hémicycle.

Les députés sont mobilisés depuis un mois sur cette réforme emblématique visant à créer un système "universel" par points. Ils ont entamé mercredi l'examen du texte organique, au lendemain de l'adoption en première lecture du volet principal via le recours très critiqué à l'arme du 49-3.

Lire aussi :Retraites: les motions de censure rejetées, le projet de réforme adopté par l'Assemblée

Le texte organique de cinq articles, objet de 1.800 amendement (contre 65 articles et quelque 40.000 amendements pour l'autre volet), fixe notamment une "règle d'or" sur l'équilibre financier du futur système. Il prévoit aussi une application anticipée de la réforme dès 2022 pour les parlementaires.

Les oppositions, mobilisées depuis le début des travaux en commission le 3 février, n'ont pas relâché la pression critiquant encore et toujours une réforme qui "manque de coeur" selon la gauche, et qui n'est pas financée d'après la droite. Les mêmes accusations peu ou prou que sur la première partie, interrompue après 13 jours d'un débat hors norme, dénoncé à...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !