Déjà soupçonné d'être impliqué dans l'enlèvement de Mia, cette fillette de 8 ans placée sous la garde de sa grand-mère, le conspirationniste Rémy Daillet a été extrait de sa cellule pour être placé en garde à vue dans une enquête visant des « projets de coups d'État et d'autres actions violentes ». Retour sur le profil de ce partisan assumé du renversement par la force de l'État.
Qui est Rémy Daillet, le gourou complotiste suspecté d'avoir fomenté un coup d'État ?

Figure des milieux anti-système, Rémy Daillet a été placé en garde à vue mardi 19 octobre, avec sa secrétaire, Ginette M.. Ils sont soupçonnés d'avoir envisagé des « projets de coups d'État et d'autres actions violentes » dont un attentat contre une loge maçonnique de l'est de la France, a appris jeudi 21 octobre l'AFP de source proche du dossier. Il était déjà placé en détention provisoire, soupçonné d'avoir aidé à organiser l'enlèvement de la petite Mia, une enfant placée sous la garde de sa grand-mère et enlevée par un groupe d'individus l'ayant remise à sa mère. Après être brièvement passé par le Mouvement démocrate de François Bayrou, Rémy Daillet s'est surtout fait remarquer des milieux complotistes en épousant les théories les plus extrêmes et en appelant, sans ambiguïté, à un renversement armé du gouvernement français.Trop conservateur pour le ModemRémy Daillet-Wiedemann, 57 ans, est le fils du député centriste Jean-Marie Daillet, qui a siégé à l'Assemblée de 1973 à 1994. Comme son père, il a connu une carrière politique, quoiqu'assez brève, dans le parti de François Bayrou. Selon France 3 Occitanie, il a d'abord été adhérent avant de devenir le chef de file du Modem en...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !