Dans ce procès pour financement électoral illégal, le délibéré devait avoir lieu le 24 avril. Le parti de Marine Le Pen risque de perdre plus de 12 millions d'euros
Procès Jeanne: le Rassemblement national gagne un répit de quelques mois

Les faits : Le Rassemblement national et sept personnes, dont deux hauts cadres de la formation d’extrême droite, ont comparu en novembre pour escroquerie, abus de confiance et recel de bien sociaux devant le tribunal correctionnel de Paris. Ils sont soupçonnés d’avoir financé illégalement les campagnes du Front national entre 2012 et 2015, au préjudice de l’Etat.

Le confinement a du bon pour les nerfs de Wallerand de Saint-Just, trésorier du Rassemblement national. Dans le vaste procès des « kits de campagne ​» de novembre dernier, qui implique le parti de Marine Le Pen et sept de ses proches, le verdict devait tomber le 24 avril. Mais les tribunaux étant à l’arrêt depuis le 17 mars, les avocats viennent d’apprendre que l’audience est reportée, sans date de renvoi. Une date sera fixée quelques jours avant, selon le parquet de Paris, sans doute pas avant juin.

Dans cette vaste affaire, le RN risque gros ​: le parquet a requis une amende de 500 000 euros et l’Etat, partie civile, 11,6 millions de dommages et intérêts. Soit 12 millions d’euros, plus du double de l’aide publique annuelle du RN, sa principale ressource.

La justice...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !