En dépit de sondages montrant clairement la chute de popularité du parti poutinien Russie unie, oscillant entre 20 et 30 % d'intentions de vote, celui-ci a quand même obtenu 49,82 % des voix aux dernières législatives. Et pour cause, tout avait été fait depuis de longs mois pour éliminer l'opposition.
Poutine, la fraude et le bourrage des urnes, grands vainqueurs des législatives en Russie

En recevant le prestigieux prix d’« auteur de l’année » de la revue GQ à Moscou, l’écrivain Dmitry Glukhovsky a déclaré qu’il le céderait volontiers à George Orwell, un auteur selon lui « beaucoup plus actuel dans la Russie d’aujourd’hui ». Difficile, en effet, de ne pas songer à l’univers de 1984 à la publication des résultats officiels des législatives russes. En dépit de sondages montrant clairement la chute de popularité du parti poutinien Russie unie, oscillant entre 20 et 30 % d’intentions de vote, celui-ci obtient 49,82 % des voix, contre 18,93 % au PC, 7,50 % aux nationalistes du LDPR, 7,44 % aux centristes de Russie juste et 5,33 % au mouvement « Nouvelles personnes ».Tout avait été fait depuis de longs mois pour éliminer l’opposition : empoisonnement puis incarcération de l’ennemi numéro un du Kremlin, Alexeï Navalny, dont le Fonds anticorruption a reçu le sceau infamant d’« agent étranger », puis d’« organisation extrémiste », ce qui a permis son démantèlement ; non-enregistrement des candidats gênants, création du pseudo-mouvement « Nouvelles personnes », en réalité satellite du Kremlin et visant à capter le vote navalnien. Pendant le scrutin, les fraudes ont été...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >