SANTÉ PUBLIQUE - Dans un rapport parlementaire présenté cette semaine, des députés mettent en garde contre les perturbateurs endocriniens présents dans des contenants en plastique. Ils proposent notamment la mise en place d'un "pictogramme, à l'image du nutriscore", sur chaque emballage.
Plastique : "Chaque semaine, nous ingérons l'équivalent d'une carte bancaire !"

Faudra-t-il bientôt regarder attentivement le contenu de chaque emballage plastique avant d'acheter un produit ? C'est l'une des idées proposées par des députés, qui ont présenté mercredi un rapport sur les perturbateurs endocriniens. Ils mettent en garde contre l'usage intensif du plastique, qui pourrait provoquer de nombreuses maladies, comme des cancers. Ces perturbateurs s'avèrent en effet dangereux, notamment pour la santé des personnes les plus fragiles, comme les femmes enceintes, les femmes qui allaitent ou les enfants en bas âge.

Quels sont les plastiques en cause ? Quelles sont les conséquences des perturbateurs endocriniens ? Quelles solutions pour lutter contre ces dangers ? Laurianne Rossi, députée des Hauts-de-Seine (LREM), qui a participé à l'élaboration de ce rapport, répond aux questions de LCI.

LCI : Que met en avant le rapport que vous venez de présenter à l'Assemblée nationale ?

Laurianne Rossi : Il met en avant un enjeu de santé publique. Nous avons mené plus de 70 auditions (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !