Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises s'inquiète des conséquences de la grève du 5 décembre si elle dure plusieurs jours. 
Mobilisation contre la réforme des retraites : une journée de grève, "c'est environ 400 millions d'euros d'activité en moins"

François Asselin, président de la CPME (la Confédération des petites et moyennes entreprises), s'inquiète mardi 3 décembre d'un mouvement de grève qui pourrait durer au-delà du 5 décembre. Un journée de grève générale, "c'est environ pour le pays, 400 millions d'euros d'activité en moins", a-t-il précisé. François Asselin soutient la réforme des retraites lancée par le gouvernement. Il demande au Premier ministre d'"expliquer au plus grand nombre" ce que sera, demain, la retraite des Français "pour avoir la chance de convaincre dans cette réforme dite structurelle".

franceinfo : Soutenez-vous cette réforme ?

François Asselin : Nous avons toujours soutenu un régime universel par points, parce que nous pensons que c'est un moyen intelligent de répondre à deux défis que nous avons devant nous. D'abord, un défi démographique car il y aura de plus en plus de retraités et en proportion moins d'actifs par rapport à aujourd'hui. Et puis, un autre défi qui fait qu'aujourd'hui, vous avez des régimes spéciaux qui sont fortement déficitaires. Il faut petit à petit les ramener dans le giron du régime général. Donc, c'est plutôt une réforme...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !