Ce militaire "au parcours admirable", décoré à de multiples reprises, est le 52e soldat français tué au combat au Sahel depuis 2013. Sa mort intervient alors que la France a entamé le désengagement partiel de la force Barkhane dans cette région d'Afrique.
Mali : ce que l'on sait de la mort du caporal-chef Maxime Blasco, tué lors d'une opération antijihadiste

Un soldat français de plus tué au Mali. Le caporal-chef Maxime Blasco, 34 ans, a été tué vendredi 24 septembre lors d'une opération contre les jihadistes, selon un communiqué de l'armée française. Que sait-on de sa mort, qui porte à 52 le nombre de soldats français tués au combat au Sahel dans le cadre des opérations Serval puis Barkhane depuis 2013 ? Franceinfo fait le point.

Il a été tué par un "tireur embusqué"

Maxime Blasco a été tué "au cours d'une opération de reconnaissance et de harcèlement" des forces jihadistes, rapporte l'état-major des armées. "Hier matin (vendredi) dans la région de Gossi, à une quinzaine de kilomètres au nord de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, un drone français a repéré (...) une dizaine de terroristes en armes", a détaillé samedi matin le porte-parole du ministère des Armées, Hervé Grandjean, sur franceinfo. "Aussitôt, une patrouille d'hélicoptères de combats Tigre a décollé, ainsi que des hélicoptères de manœuvre qui emportaient des commandos pour reconnaître la zone."

"Une trentaine de commandos ont été déployés à terre et c'est dans une zone boisée, dense, qu'un tireur embusqué...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >