Zelimkhan Khangoshvili a été abattu de trois balles dans le dos le 23 août alors qu'il marchait dans un parc à Berlin.
Les Etats-Unis accusent la Russie d’avoir commandité l’assassinat d’un Tchétchène en Allemagne

Le meurtre de Zelimkhan Khangoshvili va-t-il s’ajouter à la liste des assassinats politiques dont la Russie est soupçonnée ? Rejoindra-t-il les noms de Boris Nemtsov, abattu début 2015 à quelques mètres du Kremlin, d’Anna Politkovskaïa, une journaliste tuée par balle dans la cage d’escalier de son immeuble en 2006 ou d’Alexandre Litvinenko, mortellement empoisonné à Londres la même année ?

C’est en tout cas ce que pensent des dirigeants américains qui ont estimé mardi 10 septembre que la Russie était derrière la mort de M. Khangoshvili, d’après le Wall Street Journal. De son côté, le gouvernement russe a nié toute implication dans cet assassinat.

La victime était un vétéran de la deuxième guerre en Tchétchénie. « Entre 2001 et 2005, Zelimkhan Khangoshvili était commandant durant le conflit russo-tchétchène », a précisé l’ONG géorgienne de défense des droits de l’homme EMC. Son fils, cité dans la presse allemande, a affirmé que M. Khangoshvili avait échappé à plusieurs tentatives d’assassinat dans le passé. Selon EMC, la dernière est survenue en mai 2015 à Tbilissi. « Des inconnus ont tiré sur lui...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !