Le président russe s'est dit favorable à l'idée de « repartir de zéro », à la faveur d'une réforme constitutionnelle, concernant le nombre de mandats qu'il a effectués. Sous réserve que la Cour constitutionnelle accepte cet amendement, il pourrait se représenter pour deux mandats supplémentaires.
Le Parlement russe autorise Vladimir Poutine à se représenter en 2024

Jusqu’à présent interdit par la Constitution, le maintien au pouvoir de Vladimir Poutine après la fin de son mandat, en 2024, n’est plus exclu. Mardi 10 mars, de manière totalement inattendue et avec une célérité inhabituelle, le Parlement russe a voté un amendement constitutionnel qui permettra à l’actuel président de briguer un nouveau mandat après 2024.

Peu avant, le président était venu en personne s’exprimer à la tribune de la Douma, se disant favorable à cette modification constitutionnelle. Tout en reconnaissant que « les Russes doivent avoir dans n’importe quelle élection une alternative », M. Poutine a estimé que « la stabilité est peut-être plus importante et doit être prioritaire ». Le chef de l’Etat a rappelé que ce changement des textes devait obtenir l’agrément de la Cour constitutionnelle et obtenir le soutien de la population lors d’un « vote populaire » organisé le 22 avril.

Immédiatement après l’intervention du président, le texte a reçu l’approbation de 380 députés. Les 44 élus communistes ont voté contre. Formellement, cet amendement tire prétexte de la modification en cours de la...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !