INTERVIEW – Rappeur originaire de Nancy, Kikesa se raconte avec sincérité et humour sur "Puzzle", son excellent premier album. Il est l'invité du Kestuf' de LCI.
Le Kestuf’ de Kikesa : "La politique, pour moi, c’est un sketch de Raymond Devos"

Sur la carte du rap français, on connaissait le Marseille de Soprano, le Toulouse de Big Flo & Oli ou encore le Caen d’Orelsan. Repéré sur Youtube grâce au projet "Dimanche de hippie" – une vidéo et un nouveau son live par semaine pendant douze mois – Kikesa compte bien braquer les projecteurs sur Nancy, la ville où il a grandi et qui nourrit les textes de "Puzzle", son premier album paru courant octobre.    "Au départ, c'est plutôt une ville rock. Mais il y a plein de gens à Nancy qui rappent très très bien", sourit l’intéressé. "Je suis très fier de cette ville. Il y a un peu de tout. Il y a du rap old-school, très "conscient". Il y aussi du rap très fun. Je fais plus partie de cette deuxième catégorie", précise cet anti-bad boy assumé. "La seule fois où j'ai fais l'dingue, j'ai fini en garde à vue", lâche-t-il sur le single "Quand j'étais petit". Tour à tour caustique et intimiste, cru et festif (...)

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !