Les députés s'emparent ce mercredi 1er décembre à l'Assemblée d'une proposition de loi contre le harcèlement scolaire. Un phénomène contre lequel les pouvoirs publics entendent muscler leur réponse, notamment en créant un délit spécifique.
Le harcèlement scolaire sera-t-il bientôt un délit ?

Un nouveau délit pour lutter contre un fléau qui empoisonne la vie des élèves et des familles. Un peu plus de trois semaines après un train de mesures annoncées par Emmanuel Macron, l’Assemblée nationale va tenter ce mercredi 1er décembre d’apporter sa pierre à ce combat à travers un texte cosigné par les trois groupes de la majorité (LREM, Modem et Agir, un parti de centre droit).Près d’un élève sur dix serait concerné chaque année par le harcèlement scolaire qui peut pousser la victime à mettre fin à ses jours, comme en témoignent plusieurs drames récents qui ont ému l’opinion tel que le suicide de la jeune Dinah dans le Haut-Rhin en octobre. Ce phénomène est ancien mais a été nettement aggravé par le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, passant souvent sous le radar des parents et des adultes.Délit spécifiqueAlors qu’un certain nombre d’initiatives ont été menées ces dernières années, Emmanuel Macron a annoncé la création d’une application d’aide aux victimes de cyberharcèlement, le renforcement du contrôle parental ou la multiplication des lieux d’écoute pour les jeunes. La proposition de loi aborde, elle, les questions de la...