Depuis la rentrée, des jeunes des années 2000 s'en prennent à ceux nés en 2010 sur les réseaux sociaux avec le mot-dièse #Anti2010. Ce phénomène de bizutage s'est aussi illustré par des moqueries et des menaces, au point de faire réagir le ministre de l'Éducation.
"La plupart de ceux qui harcèlent les élèves nés en 2010 ne comprennent pas les conséquences"

Des adolescents qui s'en prennent à des pré-adolescents, en se moquant d'eux sur les réseaux sociaux. Depuis la rentrée scolaire, un mouvement de rejet des jeunes nés en 2010 a pris une étrange ampleur sur les réseaux sociaux TikTok ou Twitter, à travers le mot-clé #Anti2010, allant jusqu'à des messages de menace et d'intimidation. Les harceleurs raillent notamment la façon de jouer au jeu vidéo Fortnite ou le style vestimentaire de leurs cibles. Le déclencheur de cette mode sinistre serait l’entrée en sixième des enfants nés en 2010.En réaction, la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) a demandé au gouvernement, dans un communiqué du 15 septembre, « d'agir en urgence ». Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer s'est ensuite emparé du sujet dans une vidéo publiée sur Twitter le 16 septembre où il appelle à la bienveillance des collégiens envers les sixièmes nés en 2010.Nous disons OUI à la fraternité.Et NON au harcèlement.Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux collégiens et collégiennes, élèves de 6ème.Alors vous aussi, souhaitez la #BienvenueAux2010. Et ne laissez rien passer:➜3020 face au harcèlement➜3018 face au cyber-harcèlement...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >