"Monsieur 100 000 disques", comme l'a qualifié un journaliste, souhaiterait que sa collection fasse partie d'un conservatoire ou d'un musée du disque.
"Je parle en poids car c'est plus facile" : Robert Lacire, l'homme aux 21 tonnes de vinyles

Robert Lacire, 78 ans, a accumulé tout au long de sa vie près de 130 000 disques vinyles. "Je parle en poids car c'est plus facile", explique-t-il. Un total de 21 tonnes de disques donc, qui trouvent place dans chaque recoin de son domicile rennais et dans plusieurs garages.

La visite de son trois pièces proprement rangé est un moment savoureux. Dans chaque pièce, des disques : dans le vaisselier, dans une penderie... Un rapide calcul permet d'imaginer qu'il faudrait une dizaine d'années pour les écouter tous. A titre de comparaison, la collection des Champs libres, la principale bibliothèque de la capitale bretonne, s'élève à 39.000 disques.

"Je me demande comment j'ai fait pour en avoir autant", s'amuse-t-il, cultivant un look country, blue jean, foulard noué et bottes. "Il y a des trucs de dingue !", s'enthousiasme-t-il encore, lâchant quelques jurons en sortant des "galettes" de Lenny Escudero ou Johnny Cash.

Boulanger, gérant de bar, disquaire...

Né en 1943 ("la même année que Johnny"), un 24 mai ("le même jour que Bob Dylan"), Robert Lacire a commencé "dans la boulange", le métier de son père, avant de passer un CAP d'électricien. Appelé en Algérie,...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !