INTERVIEW - Invité politique d'Elizabeth Martichoux vendredi 3 juillet, Jacques Toubon est revenu sur son passage au poste de Défenseur des droits, qu'il va quitter le 16 juillet. Répondant aussi bien aux critiques qu'aux éloges, il a partagé sa vision de cette institution et de son avenir.
"J'ai essayé de casser la fatalité" : le Défenseur des droits Jacques Toubon revient sur son mandat

Face aux louanges, il insiste : "Je n'ai fait que mon travail." A quelques jours de la fin de son mandat, le Défenseur des droits est revenu sur sa mission, ce vendredi sur LCI. Après six ans à la tête de cette institution, bien des choses ont changé. Critiqué par son ancienne famille politique et salué par la gauche, qui se méfiait lourdement de sa nomination, mais tout le monde s'accorde pour dire que Jacques Toubon a largement surpris à ce poste.  "Il faut simplement voir la réalité" Ancien ministre chiraquien, il a renforcé le rôle de "vigie" de ce poste créé il y a neuf ans et occupé par l'ancien maire de Toulouse Dominique Baudis. A quelques jours de son départ, prévu le 16 juillet, son travail est salué. C'est notamment le cas de Libération, qui titre sur ce "Défenseur inespéré" ou des députés insoumis, pas précisément de son bord, d'Ugo Bernalicis à Clémentine Autain. Mais face aux louanges, Jacques Toubon reste humble. Estimant qu'il (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !