Deux militaires irakiens et trois membres de la coalition ont été blessés dans la base de Taji, selon l'armée amériaine et la coalition internationale antijihadiste. 
Irak : une base américaine de nouveau la cible de roquettes, trois jours après une attaque mortelle

Trente-trois roquettes ont de nouveau visé une base irakienne, samedi 14 mars, où deux soldats américains et un britannique avaient été tués mercredi dans une attaque similaire. L'attaque sur la base de Taji, au nord de Bagdad, a fait cinq blessés : deux militaires de l'aviation irakienne et trois membres de la coalition, selon l'armée et la coalition internationale antijihadistes emmenée par les Etats-Unis.

Cet épisode d'une ampleur rare relance les craintes d'une escalade en Irak. Il faut dire que la nouvelle attaque est inédite à plus d'un titre : le nombre de roquettes tirées – 24 engins non explosés ont également été décomptés par l'armée – est rarement aussi élevé et elles ont été tirées en plein jour. En raison du ciel couvert, les drones de surveillance américains ne pouvaient pas voler, a précisé à l'AFP une source de sécurité américaine.

Les soldats américains en attente d'être expulsés

Depuis fin octobre, 23 attaques à la roquette ont visé des intérêts américains en Irak, alors que les factions armées pro-Iran appellent régulièrement à bouter les Américains hors du pays. Aucune attaque à la roquette n'a jamais été...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !