Le gouvernement demande de suspendre la réalisation des diagnostics de performance énergétique pour les logements datant d’avant 1975. La raison : les nombreuses anomalies, pointées par les professionnels depuis des semaines, remettent en cause la fiabilité des résultats.
Immobilier : le nouveau DPE suspendu, quelles conséquences si vous vendez (ou louez) votre bien ?

Alors que le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) est en vigueur depuis le 1er juillet dernier, la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature vient de publier un communiqué préconisant de suspendre provisoirement la réalisation des DPE nouvelle formule pour les logements datant d’avant 1975.En cause : le nombre d’erreurs et de résultats anormaux remontés par les professionnels. Depuis des semaines, ils dénoncent plusieurs couacs lors de la réalisation des diagnostics. Parmi eux, une surévaluation importante des consommations. Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim, pointe le moteur de calcul et certains paramètres qui ont été modifiés et qui conduisent à multiplier par trois et jusqu’à 10 parfois la consommation réelle d’énergie d’un logement.

Beaucoup plus de logements dégradés que prévu

Pour la Fidi, une des principales fédérations de diagnostiqueurs, « le calcul du coût des consommations par tranches ne correspond pas à la réalité : en électricité, pour un nombre de kWh donné, l’erreur est de plus de 30 % par rapport au coût réel du kWh ». D’autres problèmes ont été relevés sur le terrain par les thermiciens comme les erreurs de calcul des débits d’infiltration : les déperditions relevées sont 10 fois plus importante qu’avec la version précédente.

Une autre organisation professionnelle, l’Unis dénonce les dégradations d’office imposées...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >