Confronté à une baisse de 60% des livraisons de gaz par la Russie, le pays a activé le "niveau d'alerte" du plan visant à garantir son approvisionnement en gaz.
Guerre en Ukraine : "Le robinet coupé de Poutine, on y est", explique un expert face à la "crise gazière" en Allemagne

"Le robinet coupé de Poutine, on y est", a expliqué jeudi 23 juin sur franceinfo Nicolas Goldberg, expert énergie chez Colombus Consulting, alors que l'Allemagne a activé jeudi le "niveau d'alerte" sur son approvisionnement en gaz, qui rapproche le pays de mesures de rationnement après la baisse drastique des livraisons de Moscou via le gazoduc Nord Stream. Nicolas Goldberg appelle à "plus de sobriété en accélérant les projets renouvelables" et à se "comporter en fourmi plutôt qu'en cigale" en économisant l'énergie.

Guerre en Ukraine : suivez les dernières informations dans notre direct

franceinfo : Est-ce que c'est un signal important qui est envoyé par l'Allemagne ?

Nicolas Goldberg : Effectivement, c'est un signal important. Après ce n'est pas une grande surprise. On sait depuis le début de la guerre que cet embargo nous pendait au nez. Là, ça commence à se concrétiser. Il y a la Pologne, la Bulgarie qui ont été coupées, la France également. La Russie a aussi diminué quasiment de moitié ses livraisons de gaz d'un grand gazoduc qui passe au nord de l'Allemagne. Le robinet coupé de Poutine, là, on y est. Ils y vont progressivement pour faire...

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !