A l'occasion du bilan de la fraude fiscale en 2019 présenté ce lundi, l'exécutif annonce la création de 10 « task forces » anti-fraudes
Fraude fiscale: l’Etat réveille son ambition interministérielle

Le gouvernement n’a pas perdu de temps pour appliquer les conseils de la Cour des comptes. A l’occasion du bilan de la fraude fiscale en 2019 présenté aujourd’hui, l’exécutif annonce la création de 10 « task force » anti-fraude, des groupes interministériels qui travailleront chacun sur un type de fraude, comme le e-commerce, le travail illégal, la contrefaçon ou le trafic de tabac. Il s’agit en fait de reproduire le succès de la « task force » TVA créée en 2014.

Faire collaborer les ministères sur la fraude fiscale, cela semble vieux comme le monde. On est tenté de se demander : pourquoi seulement maintenant ? Et bien justement. C’était le principal reproche fait par la Cour des comptes au gouvernement dans un rapport publié il y a deux mois et demi.

La Cour des comptes critiquait la modestie de l’impulsion interministérielle pour la lutte contre la fraude. Les structures interministérielles, créée il y a longtemps, sont toutes tombées en déshérence : le Comité national de lutte contre la fraude, créé en 2008 et présidé par la Premier ministre, n’a plus été réuni depuis plusieurs années; la délégation nationale à la...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !