Envahissements de terrain, affrontements entre supporters, jets de projectiles.. Le début de saison de Ligue 1 de football a été marqué par de nombreux incidents dans les stades. Pour l'OM, auteur d'une bonne entame dans le championnat, ces incidents répétés gâchent un peu la fête.
Football : à Marseille, les débordements à répétition autour du terrain laissent un goût amer

Pour l'OM, la saison de Ligue 1 a commencé à Montpellier, le 8 août. Et dès cette première journée, le milieu de terrain marseillais Valentin Rongier est atteint par un projectile. Une bouteille, qui le blesse à la bouche, alors qu'il célébrait un but de son équipe. "Moi, je ne joue pas au football pour me prendre des projectiles dans le visage, lance le joueur de l'OM, ça, c'est sûr, et c'est aussi ça qui est dommage." Ce soir-là, le match est interrompu sur de nouveaux jets de projectiles, avant de se finir sur une victoire de Marseille. Depuis, pour ne parler que de Marseille, il y a eu Nice-OM, le 22 août (terrain envahi, bagarre entre supporters, joueurs et membres de l'encadrement, la rencontre est définitivement arrêtée) puis Angers-OM, le 22 septembre (après le match, des dizaines de supporters marseillais sortent du parcage visiteurs et détruisent du matériel avant que les stadiers ne rétablissent l'ordre).

Pourquoi ces incidents se répètent-ils ? Valentin Rongier n'a pas d'explication. Mais il le regrette d'autant plus que le retour du public dans les stades, après les restrictions sanitaires, était très attendu. "Tout le monde était...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >