Le groupe va engager une large cession d'actifs, après une perte nette de 700 millions d'euros liée à la crise sanitaire.
EDF, dans le rouge, annonce un vaste plan d’économies

Accusant une perte nette de 700 millions d’euros, EDF a annoncé, jeudi 30 juillet, un vaste plan d’économies et de cessions pour compenser les effets de la crise sanitaire sur son activité. L’électricien veut réduire ses charges opérationnelles – liées au fonctionnement des ses infrastructures – de 500 millions d’euros, entre 2019 et 2022, et engager pour environ 3 milliards de nouvelles cessions d’ici à 2022.

« Nous allons réguler les effectifs du groupe en ne procédant pas au remplacement de tous les départs et en facilitant la mobilité des salariés vers les activités à plus fort potentiel pour ceux qui seraient dans des activités à plus faible potentiel », explique Jean-Bernard Lévy, PDG du groupe. L’opération vise à apporter des liquidités à EDF, déjà endettée à hauteur de plus de 42 milliards d’euros.

Une production nucléaire bousculée par la crise sanitaire

Une partie de ces décisions est liée à une moindre production nucléaire en raison du déclin de la demande qui affecte les activités de distribution et de fourniture d’électricité. Pendant le confinement, la fermeture de tout un pan de...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !