Des consultants du groupe russe Wagner ont été vus à Bamako, la capitale du Mali, rapporte l'Agence France Presse.
Des consultants russes à Bamako : la réactivation d'un lien historique

Consultants russes de Wagner vus à Bamako, vente d'hélicoptères... Au nom de la lutte antiterroriste, la Russie réinvestit à petits pas dans sa relation ancienne avec le Mali, en pleine dégradation sécuritaire régionale. Et ce malgré la présence de 4500 militaires français au Sahel.

En juin 2019, le ministre malien de la Défense, le général Ibrahim Dahirou Dembélé, a signé un accord de coopération militaire avec son homologue russe Sergueï Choïgou. Entravée par cinq années de sanctions économiques occidentales, la Russie a engagé une opération de charme tous azimuts en Afrique pour conquérir des marchés et s'approvisionner en ressources naturelles.

Sur le papier, ledit accord reste très modeste. Celui-ci porterait sur la "formation de spécialistes militaires et de coopération dans les opérations de maintien de la paix et la lutte contre le terrorisme", selon le site opex360.com. "L’intensification des liens militaires est dans l’intérêt de nos deux pays. La Russie est prête à contribuer à la normalisation de la situation au Mali et à la création de conditions pour une paix et une stabilité durables", avait commenté Sergei Choïgou,...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !