SOUFFRANCE AVEC LES STARS - Depuis des années, les stars de pop culture n'ont plus peur de confier leurs maladies ou d'afficher leur fragilité psychologique au grand jour. Avec, pour effet immédiat, de renvoyer tous les anonymes qui les suivent sur les réseaux sociaux à leurs gouffres et aux troubles qui les affectent en secret. Décryptage du phénomène avec un psychiatre.
Dépression, bipolarité, baby-blues... De Mariah Carey à Jennifer Lopez, les troubles des stars auscultés par un psy

Et si la pop star était finalement un être humain comme les autres ? On se souvient tous de l'image mémorable de Britney Spears se rasant elle-même le crâne dans un salon de coiffure en 2007, le regard hagard, devant une horde de paparazzis... Un exemple probant de "craquage" en public, ayant sensibilisé une génération entière à la fragilité des stars de papier glacé et aux réalités de la santé mentale. 

Un éclat, zébrant tel un éclair le ciel du du politiquement correct, amenant à se demander si la pop culture 2.0 peut avoir des vertus thérapeutiques pour nous autres, pauvres mortels. C’est la question que pose le psychiatre Jean-Victor Blanc dans son livre Pop et Psy, disponible chez Plon : "Depuis quelques années, on assiste à un véritable raz-de-marée de prises de parole de célébrités sur les troubles psychiques et ces prises de parole sont, je trouve, courageuses mais aussi beaucoup plus nuancées et correspondant à une réalité médicale" assure-t-il (...)

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !