Disséminées sur un territoire grand comme l'Europe, les îles de l'archipel n'ont pas nécessairement les moyens sanitaires pour lutter contre l'épidémie, alors que la population polynésienne cumule de nombreux facteurs aggravants.
Covid-19 : « aggravation brutale » de l’épidémie en Polynésie française

La Polynésie française fait face à « une aggravation brutale de l’épidémie », a estimé, vendredi 16 octobre, le haut-commissaire de la République Dominique Sorain, alors que le président du gouvernement local, Edouard Fritch, est à l’isolement après avoir été testé positif au Covid-19 il y a une semaine.

Selon la direction locale de la santé, le taux d’incidence, qui décompte le nombre de cas sur sept jours pour 100 000 habitants, a atteint mercredi 409, un niveau qui le place parmi les plus élevés de France, et grimpe même à près de 500 chez les 15-44 ans, alors que le taux de reproduction est désormais de 1,4, soit bien au-dessus de la limite fixée par les scientifiques afin d’éviter une hausse du nombre de cas. Signe de cette accélération des contaminations, l’ancien président du gouvernement local, Gaston Flosse, 89 ans, a également été contaminé par le virus.

Le territoire connaît également une forte hausse du nombre d’hospitalisations, faisant craindre une saturation, possiblement courant novembre, alors que le centre hospitalier de Tahiti peut accueillir 200 malades du nouveau coronavirus et 60 en...

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !