Au sein du XV de France, qui affronte successivement les Etats-Unis mercredi à 9 h 45 et le royaume de Tonga dimanche à 9 h 45, l'esprit de groupe prend forme.
Coupe du monde de rugby 2019 : « Quelque chose se passe » chez les BleusAFP

Musique de mise en jambes. Sur le chemin de l’entraînement, Gaël Fickou tient une enceinte. Lui et ses coéquipiers du XV de France sortent du bus au son d’une chanteuse nouvelle génération, Aya Nakamura. Avec un morceau bien précis, Pookie. Pour dire « poucave », « balance », en argot. Ce samedi 28 septembre, les Bleus veulent blaguer, explique l’un d’eux, Sofiane Guitoune. Un « message subliminal » aux journalistes ayant vite ébruité la composition de l’équipe convoquée contre les Etats-Unis, mercredi 2 octobre, à Fukuoka.

Certains suiveurs avaient la référence, d’autres non. Tout cela pour dire que ce groupe s’amuse bien en cette entame de Coupe du monde au Japon, dix jours après un succès initial (23-21) sur l’Argentine. Et pas seulement avec les journalistes croisés la semaine passée à Kumamoto, où les parapluies servent surtout à s’abriter d’un cagnard méridional. « Quelque chose s’est créé, quelque chose se passe », veut croire Jacques Brunel. Comme « une connivence sur le terrain et en dehors », estime le sélectionneur, pas mécontent que la question lui soit posée en conférence de presse.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !