« Nous travaillons sur des idées de prêts bancaires qui seraient, eux, garantis par l'Etat et qui, un jour ou l'autre, sont destinés à être remboursés », a indiqué le patron du groupe, Jean-Dominique Senard, alors que l'entreprise est privée de recettes en raison du confinement
Coronavirus: Renault privilégie des prêts garantis sur une nationalisation

C’est non. Renault n’est pas dans la perspective d’une nationalisation temporaire par l’Etat français pour surmonter la crise liée au Covid-19. Interrogé vendredi 10 avril sur RTL sur l’hypothèse d’une nationalisation, que n’a pas exclue le gouvernement, Jean-Dominique Senard, président de l’entreprise, a répondu : « Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans cette perspective. »

« Nous travaillons sur des idées de prêts bancaires qui seraient, eux, garantis par l’Etat et qui, un jour ou l’autre, sont destinés à être remboursés », a-t-il poursuivi, en ajoutant : « Je suis absolument certain que ça devra permettre de passer la mauvaise période que nous vivons aujourd’hui. »

À l’évocation d’un montant de prêts de l’ordre de quatre à cinq milliards d’euros, le président de Renault a dit : « Ça pourrait être de cet ordre-là. » Cependant, « les montants ne sont pas fixés aujourd’hui, donc il est trop tôt pour en parler », a-t-il précisé.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a annoncé que l’État ne donnerait pas de garantie ou refuserait les assouplissements de versement de charges si les entreprises...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !