Les cyber-escrocs profitent de la pandémie pour faire du profit. Avec l'émergence du débat sur la chloroquine, les policiers mettent en gardent contre les arnaques en ligne.
Coronavirus : les policiers craignent une multiplication des arnaques autour de la chloroquine

"Une des caractéristiques des escrocs, c'est d'être très réactifs à l'actualité", prévient le commissaire François-Xavier Masson. directeur de l'office central chargé de lutter contre la cybercriminalité. Depuis le début de l'épidémie, il voit fleurir les arnaques autour du coronavirus (faux médecins, fausses cagnottes ou encore attaques informatiques).

Désormais, les cyber-enquêteurs s'attendent à de nouvelles arnaques autour de la vente de chloroquine, dont les stocks diminuent. "Je suppose qu'avec les dernières déclarations sur la chloroquine, on devrait voir fleurir les sites internet qui vont la proposer", craint le commissaire. "La prudence est vraiment de mise, en particulier en ce qui concerne les médicaments ou ce qui touche à la santé publique", prévient le policier.

Quatre questions sur la chloroquine

Ne jamais commander sur internet des produits pharmaceutiques ou des médicaments dont on ignore absolument la provenance.

François-Xavier Masson, directeur de l'office central de lutte contre la cybercriminalité

à franceinfo

Si vous êtes victime d'une cyber-escroquerie liée au coronavirus, la police nationale vous conseille de vous rendre sur la...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !