L'épouse du chanteur a annoncé son décès vendredi. "C'est la disparition d'un membre de ma tribu", réagit le compositeur Jean-Michel Jarre.
Christophe était "une sorte de brocanteur pop, quelqu'un qui chine la vie", décrit Jean-Michel Jarre qui a composé pour lui

Le chanteur Christophe, 74 ans, est mort dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 avril à la suite "d'un emphysème", une maladie pulmonaire, a annoncé son épouse Véronique Bevilacqua. Daniel Bevilacqua, de son vrai nom, avait été hospitalisé le 26 mars dans un hôpital parisien, avant d'être transféré à Brest. "C'est la disparition d'un membre de ma tribu, d'un ami, d'un complice unique", réagit vendredi matin sur franceinfo, le compositeur Jean-Michel Jarre, qui a notamment écrit les paroles des Mots bleus, Paradis perdus et Dolce Vita.

"Ce qui est cruellement ironique, c'est que c'est un artiste qui pratiquait le confinement dans sa vie. Je pense à tous ces jours et ces nuits qu'on a passées en studio ensemble, sans sortir, à la recherche du son ultime, c'était aussi ça Christophe", souligne-t-il, en ajoutant : "C'est vraiment un artiste du confinement, qui sortait bien sûr, mais qui vivait la nuit et qui passait beaucoup de temps chez lui pendant des heures à travailler en studio".

Pour Jean-Michel Jarre, Christophe était "hors norme", il avait "un rapport unique au langage". Il ne se "disait pas chanteur, il disait : je fais des bruits avec ma bouche",...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !