Une célébration un peu spéciale à Notre-Dame de Paris pour le Vendredi Saint, dans une cathédrale déserte
Célébration du Vendredi Saint dans une Notre-Dame quasi vide, avec Renaud Capuçon, Philippe Torreton et Judith Chemla

Près d'un an après l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, c'est devant une cathédrale vide de fidèles que l'archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit a célébré le Vendredi Saint, avec un "temps de méditation", en présence du violoniste Renaud Capuçon et des comédiens Philippe Torreton et Judith Chemla.

Devant la Sainte couronne d’épines, Renaud Capuçon a interprété plusieurs sonates de Bach et une Mélodie d’Orphée de Gluck particulièrement émouvante. Les comédiens Philippe Torreton et Judith Chemla, vêtus comme le musicien d'une combinaison blanche et de bottes - alors que la décontamination au plomb de l'édifice n'est pas achevée - ont lu des textes de Charles Peguy (un éloquent texte sur lla couronne),Paul Claudel, Francis Jammes et Mère Teresa. Judith Chemla a également entonné un très troublant Ave Maria de Schubert a cappella.

Entré avec un casque blanc dans l'édifice toujours en travaux, Mgr Aupetit a pu se coiffer de sa calotte violette pour diriger la prière, accompagné par le recteur de la cathédrale Mgr Patrick Chauvet et de Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris.

Le chantier de Notre-Dame en sommeil

Lors de sa...

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !