Carburant, gaz, électricité, contrôle technique... Ce qu'il faut retenir des annonces d'Edouard Philippe pour les "gilets jaunes"
Le Premier ministre a déroulé plusieurs mesures pour répondre aux revendications du mouvement. 

Le gouvernement tente de trouver une sortie de crise, plus de trois semaines après le début du mouvement des "gilets jaunes". "Cette colère, il faudrait être sourd ou aveugle pour ne pas l'entendre. J'en mesure la force, la gravité (...). Cette colère prend sa source dans une profonde injustice", a déclaré le Premier ministre, mardi 4 décembre. "M ais aucune taxe ne mérite de mettre en danger l'unité de la Nation", a souligné le chef du gouvernement, lors d'une allocution télévisée.

Pour répondre à cette colère, Edouard Philippe a annoncé une série de mesures.

Un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants

C'est une revendication majeure des "gilets jaunes". Edouard Philippe a confirmé, mardi matin, le choix du gouvernement d'un moratoire de six mois sur la hausse des taxes sur les carburants.

Publicité
Publicité

"J'annonce une suspension pendant six mois de la hausse de la taxe carbone, de la convergence diesel-essence et de la hausse de la fiscalité sur le gazole entrepreneur non routier (GNR). Elles ne s'appliqueront pas avant d'être débattues par toutes les parties prenantes. Il faut mettre en œuvre des mesures d'accompagnement. Si on ne les trouve pas, nous en...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :