Londres entend approfondir et redéfinir ses relations commerciales avec le continent africain alors qu'il s'apprête à sortir de l'Union européenne.
Brexit : le Royaume-Uni recherche de nouveaux partenaires commerciaux en Afrique

Londres organisait le 20 janvier 2020 un sommet économique en présence des représentants de 21 pays africains dont les présidents égyptien, kényan, nigérian et ghanéen. Le Royaume-Uni est à la recherche de relations commerciales nouvelles, alors que le Brexit mettra fin à 47 ans d'échanges privilégiés avec l'Union européenne. L’UE représentait en 2018, 43% de ses exportations et 53% de ses importations.

Regarder moins vers l’Europe, plus sur le grand large, tel est le défi de la Grande-Bretagne qui mise notamment sur les pays africains et ceux du Commonwealth (Inde, Canada, Australie…) pour rebondir. Même s’ils ne représentent respectivement que 3% et 9% des échanges britanniques.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a plaidé pour que le Royaume-Uni devienne l'"investisseur de choix" des pays africains, promettant 7 milliards de livres sterling d’investissement immédiat. Investir plus massivement sur le continent africain, en s’appuyant sur la capacité de la place financière de Londres à mobiliser les capitaux.

Vin sud-africain, plutôt que du vin français

Les pays africains ne seront pas épargnés par les conséquences du Brexit. La...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !