L'auteur du geste dans le Mémorial national du Fort de Breendonk est un sympathisant du parti d'extrême Vlaams Belang, qui réfute tout lien.
Belgique : une enquête ouverte après un salut nazi dans un ancien camp de concentration

Le parti d’extrême droite Vlaams Belang (18,5 % des voix en Flandre en mai) est éclaboussé par un scandale après que l’un de ses sympathisants a été vu en train d’effectuer le salut nazi dans le Mémorial national du Fort de Breendonk, qui servit de camp de détention et de concentration à l’occupant allemand durant la guerre. Le parquet de la ville de Malines a ouvert une enquête et le descendant d’un résistant juif a déposé une plainte. La direction du Mémorial, elle, dit s’y refuser pour ne pas offrir davantage de publicité à des extrémistes.

La chaîne publique flamande VRT et le quotidien De Morgen ont révélé durant le week-end des documents datant d’août et montrant un groupe de huit hommes dans une salle baptisée le Casino, qui était le restaurant des SS allemands et flamands lorsqu’ils dirigeaient le camp de Breendonk. Quelque 3 600 résistants et prisonniers politiques ont été détenus dans cet ancien bâtiment de l’armée belge, 300 y sont morts. Quelque 500 juifs ont également été enfermés dans le camp. Le Casino était aussi le théâtre de procès fictifs organisés par les SS.

Breendonk, lieu de mémoire...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !