Pour son premier G7, le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson a joué la proximité avec Donald Trump. Alors que se profile le Brexit, Londres va avoir besoin de son allié..

Pour son premier G7, le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson a joué la proximité avec Donald Trump. Alors que se profile le Brexit, Londres va avoir besoin de son allié historique.

A les en croire, jamais la «special relationship» n'avait été aussi spéciale. Donald Trump et Boris Johnson ont affiché leur proximité, dimanche au G7 de Biarritz, mettant en scène une relation transatlantique d'autant plus cruciale pour Londres que le Brexit se profile, qui bientôt éloignera le Royaume-Uni de l'Union européenne. Avant un petit-déjeuner de travail à l'hôtel du Palais, le président des Etats-Unis ne cachait pas son enthousiasme devant les journalistes, vantant les mérites de «BoJo» : «Vous savez qui c'est? Tout le monde le connaît? Il va être un Premier ministre fantastique. Et nous avons de très très bonnes rencontres.» L'Anglais, sur le même mode, a évoqué des «rencontres formidables».

Manifestement à l'aise l'un avec l'autre, les deux dirigeants ont poursuivi les amabilités durant leur petit-déjeuner. Boris Johnson «n'a pas besoin de conseils» pour réussir le Brexit, il est «l'homme de la situation», a dit Donald Trump. «Je vous suis reconnaissant», a répondu le Premier ministre britannique.

Petit-déjeuner entre Donald Trump et Boris Johnson, dimanche matin. © Dylan Martinez / Pool / Reuters

L'un comme l'autre se disent déterminés à faire aboutir des négociations commerciales entre Londres et Washington. «On a de...

Vidéo : Incroyable : un zèbre à pois découvert au Kenya !