POLÉMIQUE - Accusé d'antisémitisme, ce qui lui a valu d'être rayé du patrimoine immatériel de l'Unesco, le carnaval belge d'Alost a continué de "rire de tout" en affichant dimanche de nouvelles caricatures de juifs orthodoxes aux nez crochus.
Accusé d'antisémitisme pour ses caricatures, le carnaval belge d'Alost persiste et signe

De Venise à Rio en passant par Dunkerque, l'univers délibérément fou du carnaval sème la fête un peu partout dans le monde tous les ans au mois de février, attirant des millions de visiteurs. Mais chacun a ses habitués, ses codes et ses coutumes. Le carnaval d'Alost (Belgique), vieux de 600 ans, avait ainsi déclenché une vaste polémique lors de son édition 2019 quand un char caricaturant des juifs orthodoxes aux nez crochus, assis sur des sacs d'or, avait pris part au cortège. Ce qui avait coûté au défilé d'être retiré de la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco... Mais n'a pas empêché l'apparition d'une caricature du même ordre, dimanche, lors de l'édition 2020. Cette fois, plus de trace de sacs d'or, mais deux papillotes tombant d'un grand chapeau de fourrure noir, accessoire caractéristique des juifs orthodoxes, devenus visibles un peu partout, certains allant jusqu'à ajouter à ce déguisement une muselière censée symboliser la (...)

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !