Le président de la République a de nombreux outils en main pour baisser le niveau des dépenses de financement des retraites. Lequel pourrait-il être tenté d'utiliser ?
Retraite : voici les différentes sauces auxquelles le gouvernement pourrait vous mangerIstock

Faut-il encore taper sur les retraités et les actifs en passe de liquider leurs droits ? Une chose est sûre : la part des dépenses de retraites dans le PIB est importante. Des années durant, d'ailleurs, elle a connu une progression considérable ! En 2002, elle ne représentait "que" 11,7% de la richesse nationale produite sur une année quand douze ans plus tard, en 2014, elle atteignait 14,1%. Une forte hausse qui s'explique assez simplement, souligne le magazine spécialisé L'Usine Nouvelle sur son site d'information : il y a d'abord eu la cessation d'activité de toutes les générations du baby-boom… puis les crises économiques survenues entre 2008 et 2010, qui ont aussi fragilisé notre modèle de redistribution.

Face à cette ascension, les exécutifs de Nicolas Sarkozy et de François Hollande ont multiplié les réformes. Avec un objectif clair et assumé : tasser autant que faire se peut le "niveau des prélèvements qu'il faut opérer sur la richesse produite par les actifs pour assurer l'équilibre" du régime ; ainsi que l'explique le Conseil d'Orientation des Retraites (COR). A compter de 2014, donc, la chute commence. Mais elle n'est pas définitive... En 2020, du fait notamment de la crise sanitaire, ce taux remonte à 14,7%. De quoi justifier de nouvelles mesures, peut-être plus drastiques encore ?

Emmanuel Macron doit-il réduire les dépenses des retraites ?

Une chose est sûre : si le chef de l'Etat le souhaite, il dispose des moyens nécessaires pour réduire les dépenses de retraites comme peau de chagrin. C'est précisément sur cela que s'attardait le Comité de suivi des retraites (CSR) dans l'avis annuel rendu le jeudi 15 juillet 2021. L'organisme, qui s'est bien gardé de faire la moindre préconisation, informe Capital, détaille en long, en large et en travers les outils que le président pourrait employer s'il décidait d'un tel cap. Car, affirment en effet les experts, il s'agit d'un choix éminemment politique. Récapitulatif.

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.