Le divorce a très souvent un impact sur la retraite à laquelle vous avez droit, même si votre ancien partenaire est encore en vie. Certains ont plus à y perdre que d'autres...

Divorce et retraite : la prestation de compensation existe pour égaliser les pensions entre conjoints

Ils sont de plus en plus nombreux à divorcer. Loin de percevoir une telle rupture comme tabou, les seniors se séparent de plus en souvent, quitte à parfois se mettre en danger sur le plan financier, comme l’écrivait Planet.

Car, naturellement, comme pour tous les couples le divorce est souvent synonyme d’appauvrissement. Mécaniquement, le pouvoir d’achat recule, faute de mise en commun des ressources. Souvent, il faut aussi trouver un nouveau logement, une voiture… Ce qui est d’autant plus compliqué quand la séparation survient à un âge où les revenus sont diminués du fait de la retraite, rappelle Le Point.

Dans le cas où la séparation crée une très forte disparité entre les deux anciens époux certains mécanismes peuvent être mis en place. "Si la situation le nécessite, une prestation compensatoire est possible. Elle vient réduire les inégalités de revenus entre les deux anciens conjoints, quand l’un d’entre eux ne bénéficie que d’une faible pension de retraites et que le second est mieux loti", explique Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Epargne et économiste. "La plupart du temps elle est versé de l’homme vers la femme et est décidée par le juge", poursuit-il. Toutefois, il est tout à fait possible de s’entendre à l’amiable sur le sujet, indique Notre Temps.

Quand elle est décidée par le juge, cette prestation n’est pas soumise à un barème. Toutefois, une série de critères, comme la durée du mariage, l’âge ou l’état de santé par exemple, sont à prendre en considération, souligne l’article 271 du Code civil. Le plus souvent, elle est versée sous forme de capital ou sous la forme d’un abandon de bien mobilier ou immobilier, insiste le mensuel.

"Quand bien même la prestation de compensation cherche à réduire les inégalités entre les deux anciens conjoints, le divorce reste assez pénalisant pour les retraités", observe Philippe Crevel. "C’est particulièrement vrai, pour les conjoints qui ont les plus faibles revenus, qui sont généralement malmenés au moment de la retraite."

Divorce et retraite : que faire après le décès du conjoint ?

A la mort de l’ancien partenaire qui payait la prestation de compensation, vous pouvez bénéficier d’une pension de réversion, sous réserve de la demander… Et de répondre aux conditions nécessaires pour pouvoir y prétendre. "Les conditions varie beaucoup entre les régimes. Généralement, elles concernent les ressources dont vous disposez, l’âge, ou encore l’absence de remariage", précise l’économiste. 

Publicité
Parfois, l’ancien époux s’est remarié après le divorce. Dans ce cas-là, l’ancien conjoint qui fait une demande de pension de réversion devra la partager avec le ou la nouveau partenaire, comme le souligne L’Express.

Vidéo : Retraites : nos pensions sont-elles menacées ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet