Rien de mieux, une fois à la retraite, que de pouvoir compter sur une importante pension. Pour y parvenir, de nombreux Français sont contraint d'accepter une amputation parfois considérable de leur salaire. Certains, en revanche, font un autre calcul…
IllustrationIstock

Retraite : qu’est-ce que la déduction spécifique pour frais professionnels ?

Réforme des retraites, âge pivot, système de bonus-malus… L’avenir que le gouvernement semble réserver aux retraité(e)s demeure très incertain. Emmanuel Macron, qui a dit un temps vouloir mener une politique résolument plus favorable aux actifs qu’aux Françaises et aux Français ayant cessé tout activité professionnelle, a aussi fait savoir qu’il fallait arrêter d’emmerder celles et ceux qui en ont aujourd’hui fini avec le monde du travail…

Face à toutes ces incertitudes, face au quasi-gel des pensions ou la hausse partiellement annulée de la CSG, il n’est pas surprenant que certaines et certains retraité(e)s cherchent à grossir leurs revenus. Ils sont quelques uns à pouvoir bénéficier de cette astuce méconnue qu’est la déduction spécifique pour frais professionnels. Tous, cependant, n’y ont pas intérêt, rappelle Capital.

En pratique, un certains nombre de corps de métiers peuvent prétendre à cette déduction forfaitaire, détaille le site de l’Urssaf. C’est notamment le cas des journalistes, mais cela s’applique aussi à différents types d’artistes, tels que les musiciens ou les chefs d’orchestre. Elle permettent de “réduire la base de calcul des cotisations de Sécurité sociale (et plus généralement toutes les bases alignées sur celle des cotisations Urssaf)”, écrivent d’ailleurs les équipes de l’Urssaf. 

Limitée à 7 600 euros annuels, cette déduction n’est d’ailleurs pas automatique : elle est appliquée par l’employeur si la convention collective le prévoit “explicitement”, insiste le mensuel spécialisé en économie. Autrement, il faut un accord intra-entreprise ou celui des salariés concernés, couché sur le papier.

Fondamentalement, il s’agit donc de cotiser moins à la retraite pour pouvoir toucher davantage au quotidien. Une situation potentiellement avantageuse, certes, mais pas nécessairement pour toutes celles et tous ceux qui pourraient théoriquement en bénéficier…

Retraite : qui sont les gagnants et les perdants de la déduction spécifique pour frais professionnels ?

Le fait, précise Capital, que tous les salariés n’ont pas intérêt à revendiquer cette déduction. Parce qu’elle réduit le montant des cotisations versées à la Sécurité sociale elle a mécaniquement un impact sur le calcul des pensions une fois à la retraite. Souvent, le nombre de points auquel vous auriez pu prétendre s’avèrera diminué et votre indemnité moins importante. C’est particulièrement vrai dans le cadre du régime général.

Cependant, un individu percevant plus que la limite du  plafond annuel de la Sécurité sociale - fixée à 58 124 euros en 2019 et utilisée pour le calcul de l’indemnité retraite - n’ont rien à craindre. Et pour cause, même une fois retranchée, la déduction forfaitaire n’a pas d’impact sur le pension de retraite puisqu’ils continuent de cotiser assez aux yeux de l’organisme. 

Ce n’est cependant pas le cas des autres… Exception faite des pigistes qui, pour celles et ceux qui cotisent à l’Agirc-Arrco, peuvent demander à ce que le calcul de leur pension complémentaire soit réalisée sur la base de leurs revenus complets.

Vidéo : Un post facebook sur la retraite des députés devient viral