Réforme des retraites : ces implications sur les carrières longuesIllustrationIstock
Mise en application le 1er septembre, la réforme des retraites impacte les carrières longues. Découvrez les principaux changements.
Sommaire

Pour de nombreux retraités, la réforme des retraites entraîne une longue salve de changements, parfois inquiétants pour la fin de leur carrière professionnelle. Si la mesure-clé de la réforme, le relèvement de l’âge légal de départ, est désormais dans tous les esprits, certaines transformations n’ont pas encore été pleinement intégrées et donnent du fil à retordre aux principaux concernés. Dans le cas des carrières longues, par exemple, différentes modifications sont enregistrées et il est important de connaître l’impact précis du texte pour les retraités qui figurent dans ce cas. Voici les implications à connaître sur les carrières longues.

Réforme des retraites : des nouveautés pour les carrières longues

Depuis le 1er septembre, c’est une petite révolution qui s’opère au sein du système de retraites avec la mise en application de nombreuses mesures décidées par l’exécutif. La réforme des retraites apporte donc un large lot de modifications dont le relèvement de l’âge légal de départ, qui passe de 62 à 64 ans, ainsi qu’une durée d’assurance en hausse, annoncée à 43 annuités. Pour les carrières longues, ces changements ont logiquement des impacts qu’il convient de connaître.

Les retraités pouvant profiter du dispositif de retraite anticipée vont pouvoir observer la création de nouvelles bornes d'âge. Il sera ainsi possible de partir à des seuils différents, d’après l’âge auquel vous avez commencé à travailler. Si vous avez démarré votre carrière à 16, 18, 20 ou 21 ans, votre âge de départ sera donc modifié d’après vos années travaillées. Il vous faudra, pour cela, avoir validé le nombre de trimestres requis : par exemple, si vous travaillé à l’âge de 16 ans, vous pourrez partir à 59 ans, soit une année de plus que prévu, sous réserve de pouvoir justifier du nombre de trimestres adéquat.

Réforme des retraites : des bornes d’âge ajoutées pour les carrières longues

Avec l’ajout de deux nouvelles bornes d’âge, vous pourrez également obtenir une retraite anticipée, si vous avez démarré votre carrière à 20 et 21 ans. Pour un départ à 62 ans, il vous faudra avoir validé cinq trimestres avant la fin de l’année de vos 20 ans, si vous êtes né entre janvier et septembre. Si vous êtes né en octobre et décembre, cette validation s’élève à quatre trimestres.

Pour un départ à 63 ans, les mêmes seuils s’appliqueront, à savoir cinq et quatre trimestres en fonction de votre mois de naissance. Ceux-ci pourront être validés avant la fin de l’année de vos 21 ans, ce qui vous permettra de partir en retraite anticipée une année avant le nouvel âge légal de départ à la retraite.

Réforme des retraites : 43 années et plus ?

Malgré les promesses faites par l’exécutif, certains actifs devront travailler au-delà des 43 années prévues par la réforme des retraites. Dans ce cas de figure, les personnes ayant validé huit trimestres avant leurs 20 ans n’auront droit à un départ à la retraite qu’à 62 ans, ce qui entraîne un total de 44 années de travail.

Rappelons que les trimestres pris en compte en cas de carrière longue diffèrent de ceux comptabilisés pour le taux plein. Ainsi, les trimestres de majoration pour enfant ne sont pas intégrés dans le calcul de la carrière longue. Les arrêts maladie, ainsi que les périodes de chômage, sont, quant à eux, limités à 4 trimestres seulement.