Pension de réversion : peut-elle faire baisser le montant de ma pension de base ?IllustrationIstock
Au décès d'un époux ou d'une épouse, vous pouvez prétendre à une pension de réversion. Mais peut-elle faire baisser le montant de votre pension de base ?
Sommaire

La perte d’un partenaire de vie est une épreuve très difficile à vivre et marque la fin d’un fonctionnement à deux. Sous le poids de toutes les démarches à réaliser, il peut être fréquent d’avoir la sensation de perdre pied et de s’inquiéter pour la tenue de son foyer. Sans compter que, désormais, de nouvelles questions financières se posent. 

La pension de réversion permet de venir en aide au conjoint survivant car il ou elle peut percevoir une partie de la pension que percevait ou aurait pu percevoir le défunt. Une aide appréciable et parfois comme indispensable selon les situations. Mais y a-t-il des effets inattendus telle qu'une diminution de votre pension de base ?

Pension de réversion : des conditions très précises

Il est possible de bénéficier de la pension de réversion, c’est-à-dire d’une partie de la retraite que percevait ou aurait perçu le conjoint disparu. Cette somme s’élève à 54% du montant et elle est attribuée dans certaines conditions. Il est indispensable d’avoir au minimum 55 ans pour les salariés du privé et les indépendantstandis qu’aucune condition d’âge n’est requise pour les fonctionnaires. Il faut toutefois avoir obligatoirement été marié : le concubinage et le PACS n’ouvrent pas de droits à la pension de réversion.

Des conditions de ressources sont également à respecterafin de savoir quel pourra être le pourcentage qui vous sera versé. Pour obtenir cette pension, vous devez, peu importe votre situation personnelle, en faire la demande directement auprès de la ou des caisses de retraite dont votre conjoint dépendait. Une seule demande de pension de réversion peut aujourd’hui faire démarrer l’étude de votre dossier. Sachez également que vous bénéficiez de la réversion de sa retraite de base et de sa retraite complémentaire.

Pension de réversion : des seuils à noter

Vidéo du jour

Concernant les conditions de ressources, celles-ci ne doivent pas dépasser 24 232 euros par an, si vous êtes veuf ou veuve. Dans le cas où vous vivez, à nouveau, en couple, elles ne peuvent pas dépasser 38 771,20 euros par an. Vous pourrez, à tout moment, perdre votre pension de réversion si vous venez à dépasser ces ressources.

En 2024, les seuils de la pension de réversion ont été réévalués. Pour une personne seule, il est établi, au minimum, à 324,79 euros par mois, soit 3 897,55 euros par an, ou au maximum, à 1 043,28 euros, soit 12 519,36 euros par an. Il est donc indispensable que vous notiez ces montants lors de votre demande.

Pension de réversion : a-t-elle un impact sur la pension de base ?

Vous avez tout à fait le droit de cumuler votre pension de réversion avec toute autre pension personnelle augmentée éventuellement l’une et l’autre de la majoration pour enfants. Il est possible de cumuler votre pension de réversion avec une autre pension de réversion obtenue à la suite du décès de votre conjoint ou ex-conjoint.

Le versement de la pension de réversion n’a pas d’impact sur votre pension de base. Elle ne peut pas faire baisser son montant : si vos ressources venaient à être trop élevées, ce serait la pension de réversion qui finirait par être moins importante dans son paiement mensuel.