Afin d'attirer les retraités aisés, la Grèce propose depuis juillet 2020 un dispositif fiscal spécifique pour les retraités. Une imposition à seulement 7% s'appliquant aux revenus issus de leur pays d'origine.
Retraite : pourquoi la Grèce est le nouveau paradis fiscal pour les retraités françaisIstock

Et si prendre sa retraite en Grèce était le nouvel el dorado fiscal pour les retraités français ? À l'instar du Portugal et de l'Italie, la Grèce a déroulé le tapis rouge fiscal aux retraités étrangers depuis juillet 2020. En effet, comme le rapporte Boursorama, le pays a voté au mois de juillet 2020 la loi 4714/31.7.2020 instaurant un régime fiscal ayant pour but d’attirer les retraités étrangers sur son territoire. Désormais, le taux d'imposition appliqué aux étrangers a été réduit à 7%, soit moins que le Portugal, déjà prisé par les retraités français. En pratique, ce taux de 7% ne s'applique qu'aux revenus venant de l'extérieur du pays, ce qui est le cas des pensions de retraite touchés par les Français.

En effet, sachant que les Français possèdent le niveau moyen de retraite le plus élevé de l'OCDE derrière le Luxembourg, avec un smic net mensuel de 1 231 euros net, contre 738 euros pour les Grecs, échapper à la fiscalité française en Grèce est un bon plan pour les retraités français. Il est qui plus est relativement facile de pouvoir bénéficier de ce taux fiscal avantageux puisque la nouvelle loi qrecque exige peu de critères pour y être éligibles. Il suffit de percevoir sa pension de retraite depuis l'étranger et de transférer sa résidence fiscale en provenance d'un pays ayant conclu une convention d'assistance administrative en matière fiscale avec la Grèce, ce qui est le cas de la France. Vous devez également ne pas avoir résidé fiscalement en Grèce pendant au moins cinq ans sur les six années précédant le transfert du domicile fiscal en Grèce. En pratique, si vous voulez transférer votre résidence fiscale en Grèce, la demande doit être faite avant le 31 mars de l'année fiscale en cours ainsi que la précédente.

Un impôt forfaitaire de 7%

Une fois le transfert accepté, les retraités devront s'acquitter de l'impôt forfaitaire de 7% chaque année en un seul paiement, au plus tard le dernier jour ouvrable de juillet. À noter que le taux d'imposition de 7% s'applique non seulement aux pensions de retraite, mais également aux revenus étrangers provenant d’investissements ou autres (royalties, dividendes...). Seul l'impôt sur les successions et les donations des biens des expatriés qui se situent à l'étranger continuera à être dû en France. En effet, aucun accord n’est établi entre la France et la Grèce à ce sujet.

Outre ce régime fiscal spécialement créé pour les retraités, la Grèc e a également mis en place le "high-net-worth individuals". Selon Boursorama, il s'agit d'un régime fiscal  à destination des particuliers étrangers fortunés. La Grèce permet ainsi aux étrangers aisés de payer un impôt annuel forfaitaire de 100 000 euros sur tous leurs revenus issus de l'extérieur de la Grèce pour une durée totale de 15 ans. Les contribuables éligibles à ce régime sont également exonérées de droits de donation et de succession sur leurs actifs situés à l'étranger. Toutefois, il y a des conditions restrictives pour bénéficier de ce régime fiscal avantageux.  Il ne faut pas avoir été résident fiscal grec pendant au moins 7 ans sur les 8 années précédant le transfert du domicile fiscal en Grèce, mais surtout investirau moins 500 000 euros dans le pays dans les 3 ans qui suivent la demande de ce régime.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.