Avant d'entrer en politique, les deux candidats à la présidentielle ont connu une activité professionnelle. L'une a été avocate au barreau de Paris, l'autre banquier d'affaires chez la banque Rothschild.

Marine Le Pen : l'avocate au barreau de Paris

Avant d'être une figure du Front national, Marine Le Pen n'entendait pas du tout faire carrière en politique. Après un passage au lycée Florent-Schmitt de Saint-Cloud, elle a obtenu une maîtrise de droit puis un DEA de droit pénal en 1992. Dans son autobiographie A contre flots (éd. Grancher, 2006), la patronne du FN avait évoqué son impatience à entrer dans la vie active quand son père avait souhaité qu'elle passât son doctorat.

Son mentor, Jean-Claude Martinez, professeur de droit public dans la même fac et proche conseiller de son père, se souvient d'une étudiante "très médiocre et très fêtarde". Pourtant, au barreau de Paris où elle s'est inscrite la même année, ses anciens confrères, de droite comme de gauche, brossent le portrait d'une avocate "bosseuse et pugnace", "indestructible et fêtarde", évitant "toute forme de prosélytisme", rapportait en 2015 l'Express.

Jean-Marie Le Pen : "Elle était de mes trois filles la meilleure oratrice"

"Même si elle n'a pas le talent de Marion (Maréchal-Le Pen, ndlr), Marine avait le gabarit pour bien plaider. Elle était, de mes trois filles, la meilleure oratrice, avec cette capacité, qui lui vient de son père, de gagner en force à mesure que son adversaire s'améliore, lui aussi", avait déclaré à l'hebdomadaire le patriarche de la famille Le Pen. "Les clients étaient satisfaits, même si deux sociétés ont refusé de voir leur nom associé à celui de Le Pen", se souvient l'avocat François Wagner.

Son seul grand procès, celui du sang contaminé

Son seul "grand" procès reste celui du sang contaminé, en octobre 1992 puis juillet 1993. Elle s'est portée volontaire aux permanences de comparutions immédiates à Paris. Dans ce cadre, elle fut amenée à défendre... des étrangers en situation irrégulière.

Publicité
C'est finalement en 1998 que Marine Le Pen a quitté  le barreau de Paris pour rejoindre le service juridique du FN. Pendant sa carrière d'avocate, elle a notamment dû faire face à l'hostilité de certains de ses confrères, dont un certain Arnaud Montebourg, opposé à son élection à la conférence des avocats du barreau de Paris.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité