INTERVIEW. Comment conserver une vie sexuelle épanouissante pendant le confinement ? Le docteur Albert Barbaro, médecin sexologue, donne les clefs pour vivre sereinement cette période, que l'on soit célibataire ou en couple.
Pornographie, plaisir solitaire… Comment le confinement impacte notre vie sexuelleIllustrationIstock

Dans le contexte actuel de pandémie du Covid-19, il est primordial de respecter les recommandations d’hygiène et de sécurité préconisées, afin d’éviter la propagation du virus et de se protéger de la contamination, ainsi que ses partenaires. Donc si l’un ou les deux sont infectés, considérés comme fragiles, à risque, sont suspectés d’avoir été en contact récemment avec une personne infectée, présentent des symptômes pouvant faire craindre une infection ou tout autre cas qui pourrait faire craindre une transmission du virus… Il est logique d’éviter les contacts physiques, et donc de fait les rapports sexuels charnels durant la période préconisée. Cet article ne s’adresse donc qu’aux couples qui vivent ensemble confinés, sans contacts avec d’autres personnes en dehors de leur foyer et pour lesquels il n’existe aucun risque de contamination par le Covid-19, et qui n’ont pas d’autres contre-indications à des rapports sexuels.

Tous les aspects du quotidien sont bouleversés par le confinement. On ne vit pas cette période de la même manière qu’on vive seul, en couple, en famille ou entre amis. Travail, famille, organisation… Il y a aussi un autre aspect de notre vie qui est chamboulé : notre sexualité. Qu’on soit célibataire ou en couple, notre vie sexuelle est forcément impactée par cette nouvelle organisation, qui remet nos habitudes en question. Comment vivre au mieux sa sexualité pendant le confinement ? Le docteur Albert BARBARO est médecin sexologue à Nice. Il décrypte, pour Planet, les enjeux que le confinement peut avoir sur notre sexualité, qu’on soit en couple… Ou célibataire.

Sexualité et confinement : "L'occasion de partager des moments de sensualité"

Observe-t-on un changement des habitudes des couples avec le confinement ?

Dr Barbaro : Une chose est sûre, quand on est confiné, tout ce qui a trait au couple prend une dimension un peu plus importante. Si le couple fonctionnait bien avant le confinement, il n’y a pas de raisons que ce ne soit plus le cas. S’il y a du dialogue, si on arrive à bien échanger, à entretenir le désir, à mettre en place de petites attentions… Alors il n’y a pas de raisons que cela cesse de fonctionner. A condition tout de même d’un investissement conjoint afin de dynamiser cette sexualité, pour lui éviter de s’enkyster dans la routine et de s’essouffler sur la durée. Les choses ne sont pas toujours faciles lorsque l’on a des enfants, et que l’on est confiné avec eux. Dans ce cas, il faut que le couple puisse se ménager des moments d’intimité sans eux, c’est important.

Quand le couple n’allait pas bien avant, s’il ne fait rien pour réformer les choses, le confinement n’améliorera pas la situation. Souvent celui-ci permet de réaliser que l’on avait mis en place de nombreuses stratégies afin d’éviter de se confronter à l’autre dans cette sexualité. Mais dans ce contexte, elles risquent de ne plus fonctionner. Et le couple va se retrouver confronté à cette difficulté de communication. Or, s’ils le souhaitent, ces couples peuvent faire de ce confinement, une opportunité pour améliorer la situation.

Comment surmonter cette difficulté ?

Dr Barbaro : Pour ces couples, ce peut être l’occasion de réapprendre à communiquer. Attention, quand je dis "réapprendre à communiquer" c’est abandonner les reproches que l’on fait à l’autre, au profit d’une communication de nos propres attentes, nos propres besoins, nos propres désirs, pour permettre à l’autre de les entendre. C’est le moment, aussi, de mettre en place des petites attentions dans le respect des recommandations liées au confinement. Cela va être l’occasion de partager des moments de sensualité. On va prévoir des instants câlins, où l’on va se caresser, se cajoler, proposer un massage, et pourquoi pas faire renaître chez l’autre du désir. D’autant que le confinement nous offre du temps, dont on manque souvent cruellement en temps normal ! Bien sûr tout cela doit se faire dans le respect de l’autre et dans le respect de ce qu’il peut vivre, de ce qu’il peut entendre.

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.