Insultes, mise en examen pour harcèlement moral et menaces de mort, propos sexistes… L'humoriste Yassine Belattar, qu'Emmanuel Macron avait nommé au conseil présidentiel des villes en 2018, n'a cessé de faire parler de lui. Retour sur ses multiples frasques.
Yassine Bellatar : qui est l'ancien conseiller de Macron qui enchaîne les polémiques ?AFP

D’humoriste à polémiste ? Autant connu pour ses dérapages que pour ses spectacles et émissions, Yassine Bellatar est un personnage clivant. L’homme de 37 ans, également animateur de radio et de télévision, fait réagir pour ses nombreux clashs sur les réseaux sociaux tout comme sur les plateaux télévisés. Nommé au conseil présidentiel des villes par Emmanuel Macron en 2018, l’humoriste controversé n’a en effet cessé d’attiser les critiques.

En mai 2018, l'ancien Premier ministre Manuel Valls jugeait d’ailleurs sur France Inter que sa nomination n’était pas une bonne idée : "C'est une faute de l'avoir nommé dans ce conseil présidentiel. M. Belattar est un humoriste controversé, comme on dit, c'est exactement le même terme qu'on appliquait à Dieudonné".

Et d’ajouter :

"Le problème ce n'est pas qu'il ait des propos qui soient scandaleux, qu'il insulte la Terre entière, c'est qu'il soit passé d'animateur du CCIF (Collectif contre l'islamophobie en France, ndlr) après Charlie avec les Frères musulmans et avec Tariq Ramadan, à animateur d'une réunion à l'Elysée et membre d'un conseil présidentiel".

Yassin Bellatar : LREM vivement critiquée

Selon le proche d’Emmanuel Macron, qu’il qualifie de "frère", les députés LREM sont des "incompétents avérés". Dans l’émission Audrey & Cie sur LCI, le 4 février 2019, il fustige la majorité macroniste : "La République en marche est aujourd'hui un ramassis d'incompétents avérés, il faut dire la vérité", a lancé l'humoriste lors d'un débat sur l'opportunité d'un référendum lors des élections européennes.

"On a affaire à une espèce de Loft story de la politique, avec des petits jeunes qui se vantent de dire qu'il ne faut pas trop parler à l'ancien monde. Résultat, peut-être qu'en face il n'y a pas la majorité, mais la minorité sait beaucoup plus se faire entendre". Et de conclure : "Aujourd'hui, je dis bravo à la France insoumise. Le peu de députés savent se faire entendre et taper du poing sur la table".

La réponse du chef de file des députés de la majorité, Gilles Le Gendre, ne s’était alors pas faite attendre, sur Twitter : "Yassine Bellatar, en insultant les député(e)s élu(e)s par les Français, mobilisé(e)s et au travail depuis 18 mois, ce sont aussi leurs électeurs que vous insultez", a écrit le président du groupe LREM à l'Assemblée.

Vidéo : Scandale ? Une ministre d'Emmanuel Macron part au Maroc et fait polémique

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.